Comment négocier la meilleure dommages ouvrage pour ses travaux ?

Autre facette de la garantie décennale, l’assurance dommages-ouvrage rembourse les sinistres apparus sur une construction après sa livraison. Comme son coût peut être élevé selon la nature des travaux, il serait intéressant de le négocier auprès de l’assureur. La mise en concurrence des différents devis a aussi fait ses preuves.

Le prix d’une assurance dommages-ouvrage

Tout aussi incontournable que la garantie décennale, l’assurance dommages-ouvrage (DO) va protéger une construction contre les vices cachés et malfaçons apparus dix ans après la fin des travaux. Il s’agit d’une obligation assurancielle imputable au maître d’ouvrage qui peut être un promoteur, un particulier, un lotisseur ou un marchand de biens. Le paiement des cotisations représente une charge financière supplémentaire pour celui-ci. En 2019, le prix moyen d’une assurance DO est de 3700 euros. Il est moins cher pour des travaux en appartement et s’établit à 2750 euros. En revanche, s’il est question de construire une maison individuelle, prévoir un budget de 3995 euros. En général, le montant des primes est fixé en fonction du coût total des travaux et affiche un taux proportionnel entre 0,8% et 12%. Il dépend d’un certain nombre de paramètres notamment la nature des travaux (agrandissement, élévation, neuf), le type de bien (appartement, local commercial, maison individuelle, immeuble) ainsi que de l’usage du bâtiment (vente, location, résidence personnelle, etc.).

Réduire le prix de son assurance dommages-ouvrage

Comme vous pouvez le constater, le coût d’une assurance dommages-ouvrage n’est pas négligeable. Dans ce contexte, beaucoup de maîtres d’ouvrage envisagent de faire l’impasse sur la souscription, ce qui est une erreur à ne pas commettre. Cette garantie accélère l’indemnisation des dégâts de nature décennale sans attendre les décisions de justice qui statuent sur les responsabilités de chacun. De plus, elle contribue à augmenter la valeur d’un bien immobilier en cas de revente. Au lieu de l’ignorer à cause du prix élevé des primes, la solution est plutôt de négocier auprès de l’assureur. Un élément qui fera pencher la balance en votre faveur est de faire appel à une entreprise professionnelle assurée pour vos travaux. La compagnie d’assurance sera ainsi tranquillisée sur la qualité de l’ouvrage et espèrera même que celui-ci ne fera l’objet d’aucune malfaçon. Les projets en autoconstruction par contre peuvent avoir du mal à passer, car aucune expertise ne garantit le bon déroulement du chantier. À noter qu’en réalisant des études préliminaires à l’instar de l’étude des sols, il est aussi possible que l’assureur soit enclin à faire des ristournes.

Le jeu de la concurrence pour une assurance pas chère

Une autre manière d’obtenir un prix attractif est de faire jouer la concurrence en sollicitant plusieurs devis d’assurance dommages ouvrage auprès de différents assureurs. Pour ce faire, vous avez le choix entre passer par un courtier en assurances ou utiliser les simulateurs en ligne. L’avantage de ces solutions est qu’elles vous évitent de démarcher vous-mêmes les compagnies, une tâche très chronophage. Sans bouger de chez vous derrière votre ordinateur, vous pourrez comparer les offres qui vous semblent avantageuses. Si vous avez opté pour le comparateur web, notez que le service est normalement gratuit et sans engagement.

Un partage ? merci !

Laisser un commentaire