achat bien immobilier

Dans quelle mesure pouvez-vous négocier un bien ayant de mauvais diagnostics ?

Vous avez l’intention d’acheter un bien immobilier et il se trouve que plusieurs diagnostics sont mauvais ? Vous avez là l’occasion éventuelle de négocier le prix d’achat du bien. Il faut tout d’abord avoir une estimation du bien immobilier avec l’hypothèse de bons diagnostics. Ensuite, on fait une estimation de ce que coûte une amélioration du bien en tenant compte des corrections à faire selon les mauvais diagnostics. Troisièmement, on compare le prix proposé par le propriétaire et le prix théorique du bien si tous les diagnostics sont bons. Si la différence de prix égale le prix des améliorations à entreprendre dans le domicile, le prix proposé par le propriétaire est correct. Mais deux autres éventualités sont possibles.

Estimation théorique du bien immobilier avec de bons diagnostics

Pour évaluer le prix demandé par le propriétaire vendeur du bien immobilier, il vous faut faire des comparaisons. Tout d’abord, émettez l’hypothèse que tous les diagnostics du bien en vente sont bons. Demandez une évaluation du prix de vente du bien dans ce cas de figure à un diagnostiqueur immobilier.

Cout des frais d’amélioration du bien en vente

En réalité, vous découvrez que les diagnostics du bien immobilier en vente sont mauvais. Par exemple, le diagnostic DPE préconise une amélioration de la performance thermique et phonique avec du double vitrage à la place du simple vitrage existant. Le diagnostic gaz préconise une amélioration dans l’installation existante. Le diagnostic électricité recommande un changement dans l’installation électrique à l’intérieur du bien immobilier. Toutes ces propositions d’amélioration du diagnostiqueur ont pour but de meilleures conditions de logement. En pratique, si on a l’intention de faire réaliser les travaux nécessaires pour concrétiser ces propositions, cela passe par des frais à supporter. En faisant faire plusieurs devis par rapport aux travaux à effectuer, on a une idée d’un prix moyen à envisager.

Comparer le prix théorique estimé avec de bons diagnostics et le prix propose par le propriétaire du bien immobilier

Dans un troisième temps, il vous faut faire une soustraction. Vous soustrayez le prix proposé par le propriétaire du bien immobilier au prix théorique du bien dans l’hypothèse où tous les diagnostics sont bons. Vous obtenez ainsi un chiffre X. Si X égale le prix moyen des travaux d’amélioration du bien immobilier, le prix proposé par le propriétaire est correct. En revanche si le prix proposé par le propriétaire additionné au coût des travaux d’amélioration est un chiffre inférieur à l’estimation théorique du bien avec de bons diagnostics, vous avez là un prix bénéficiaire. Autrement dit, le prix de vente du bien immobilier est une bonne affaire. Au contraire, si l’addition du prix proposé par le propriétaire avec le coût des travaux d’amélioration est un chiffre supérieur au prix théorique du bien immobilier avec de bons diagnostics, vous avez un prix déficitaire. Autrement dit, le prix de vente du bien est une mauvaise affaire. Donc, c’est aussi pour vous une occasion de pouvoir négocier le prix de vente avec le propriétaire du bien immobilier. En soustrayant le prix des travaux d’amélioration au prix théorique du bien immobilier avec de bons diagnostics, vous obtenez le prix auquel vous devez négocier le bien immobilier.

 

 

 

Un partage ? merci !

Laisser un commentaire